WASH in Mali
Ci-dessus: L’enquêteur Halidou Kamaté dresse l’inventaire d’un point d’eau dans le cercle de Bla, région de Ségou au Mali. Photo prise par Birama Sangaré.
Grâce au lancement en ligne du site de l’atlas des points d’eau du Mali, toute personne ayant accès à Internet peut désormais savoir l’état des installations d’approvisionnement en eau au Mali. Pour la première fois, les populations peuvent interagir avec les installations d’eau du pays et, y compris faire des recherches sur des informations détaillées relatives à l’emplacement, à la situation et à la population locale. Avec des données collectées entre 2016 et 2018 lors de l’inventaire national des points d’eau du Mali, le portail de l’eau combine différentes sources de données en des indicateurs compréhensifs. Cela permet aux internautes de filtrer les tableaux pertinents, de faire ressortir des graphiques en temps réel et de parcourir des cartes interactives. La mise à disposition de ce portail de l’eau marque une étape cruciale vers un suivi efficace des installations d’eau au Mali. Ce portail fournit au ministère et au public des informations utiles pour la prise de décision concernant les infrastructures durables de l’eau. Dans ce blog, nous décrivons les différentes étapes nécessaires pour passer des données brutes à un partage d’information perspicace. 


Des données brutes au calcul de l’indicateur

Dans ce cas concernant les installations des points d’eau au Mali, obtenir des informations à partir des données commence par la détermination de quelle information est importante à partager. Dans cette optique, en collaboration avec la DNH (Direction Nationale Hydraulique Mali), la SNV et l’UNICEF, nous avons organisé une session pour déterminer les indicateurs les plus importants à partager en ligne. Nous avons choisi ce qui suit:

  • Taux de fonctionnalité: Rapport entre le nombre de points d’eau fonctionnels et le nombre total de points d’eau (un point d’eau est considéré comme fonctionnel s’il fournit de l’eau à la communauté pendant 9 mois sur 12).
  • Taux d’accès: Le pourcentage de la population d’une localité ayant accès à l’eau potable.
  • Taux d’équipement: Le pourcentage de la population ayant accès à l’Équivalent d’un Point d’Eau Moderne (EPEM).

Des indicateurs à la visualisation

Pour le calcul des indicateurs, nous avions besoin de données provenant de différentes sources. Nous avons utilisé des données nettoyées de la plateforme Akvo Flow qui fournissaient des informations détaillées sur 40 000 installations d’approvisionnement en eau, des données d’Instat-Mali sur les unités administratives et de la population, et des données provenant de la base de données du ministère. L’étape suivante a consisté à combiner ces différentes sources de données et à créer des formules afin de calculer chaque indicateur. Pour pouvoir afficher ces indicateurs en ligne et mettre fréquemment à jour les données, nous avons décidé de les stocker en ligne dans un fichier Google.

Ci-dessus: Cadre de visualisation des données montrant le processus, de la source de données à la visualisation. Simulation effectuée par Lars Heemskerk.

Partage d’informations en ligne


Une fois les indicateurs des données prêts, l’étape suivante consistait à prendre une décision concernant la meilleure façon de les afficher sur le site Web. Alors, nous avons décidé d’afficher des informations sur chaque indicateur à quatre niveaux: par région, par sous-région, par communauté et par village. De la sorte, les utilisateurs peuvent eux-mêmes décider du niveau d’information qui leur est utile. Les tableaux des données au niveau de la communauté et du village permettent aux utilisateurs de filtrer les données et de les télécharger au format Excel ou CSV. Les graphiques affichés sous ces tableaux suivent automatiquement le filtrage et présentent les données en conséquence. Nous avons principalement utilisé des tableaux à colonnes pour communiquer l’information de façon claire et efficace. Ce type de graphique est l’une des options les plus familières car il facilite l’interprétation lors de la comparaison des données. Nous avons également créé des cartes interactives qui présentent les indicateurs des différentes installations d’approvisionnement en eau à leurs emplacements exacts. Nous avons ajouté des couches riches en données aux cartes, comme celles des frontières administratives soutenues par des ensembles de données externes, qui sont disponibles pour téléchargement sur le compte Carto de la DNH. water atlas mali
Ci-dessus: Une capture d’écran de l’atlas de l’eau du Mali en ligne montrant l’état des installations d’eau dans la région de Kayes.

L’avenir des données sur les points d’eau au Mali


En sélectionnant les principaux indicateurs et en les affichant en ligne, nous avons réussi à rassembler un grand nombre d’informations dans un emplacement central en ligne. La création de l’Atlas malien des points d’eau  du Mali est un pas de plus vers l’accès à l’eau et l’assainissement durables pour tous, objectif de développement durable 6 (ODD 6). Il aide le ministère à suivre efficacement les infrastructures WASH et à mieux comprendre la durabilité des points d’eau au Mali. Plus nous avons des données disponibles sur ce portail et sur des portails similaires, plus nous pourrons progresser dans l’atteinte de l’ODD 6. Depuis que nous avons dispensé la formation à quatre membres de la DNH, ils sont maintenant en mesure de mettre à jour le site Web dès que de nouvelles données sont disponibles.

Êtes-vous intéressé à saisir, à interpréter et à partager des données de façon ouverte? Contactez-nous, nous pouvons vous aider.

Lars Heemskerk est chargé de la communication et des projets en Afrique de l’Ouest. Il est basé à Bamako au Mali. Vous pouvez le suivre sur Twitter @larsheemskerk