Prévision relative aux inondations et la sécheresse dans le bassin du fleuve Niger

L'Autorité du Bassin du Niger (ABN) est une organisation intergouvernementale qui promeut la coopération entre les États membres (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Nigeria et Tchad) et contribue à l'amélioration des conditions de vie au sein du bassin par la gestion durable des ressources en eau et des écosystèmes associés. Avec ses partenaires, Akvo a étudié comment les projets de l'ABN financés par des bailleurs de fonds peuvent devenir des modèles économiques durables et continuer à fournir des services essentiels aux citoyens.

Ci-dessus : Le bassin du fleuve Niger, une photo de l'Service géologique des États-Unis (USGS) prise sur Unsplash.


Localisations

The Niger river basin


Secteurs

Water

Le défi

L'ABN a développé des modèles axés sur des données hydro-climatiques afin de prévenir les inondations et la sécheresse dans le bassin du fleuve Niger. L'un de ses projets, le projet de suivi de l'eau et de prévision des débits par satellite (SATH) financé par les bailleurs risque d'être interrompu. En conséquence, les informations précieuses et les algorithmes prédictifs pourraient être perdus. Cela signifierait que des signaux d'alerte précoce efficaces tels que la prévision de l'inondation de Niamey en 2020, ne seront pas déclenchés pour protéger les citoyens, les moyens de subsistance et les infrastructures.

La solution

Agence Nationale pour les Entreprises (RVO), Agence Spatiale Néerlandaise (NSO) et Invest International en collaboration avec l'ambassade des Pays-Bas au Niger et l’ABN ont demandé à Akvo de mener une étude sur la commercialisation du projet SATH afin d'en assurer la viabilité.

Akvo étudie actuellement diverses stratégies de commercialisation et de modèles d'entreprise, comme l'offre d'un accès à la base de données sur la base d'un abonnement dans lequel les grandes entreprises paieraient une redevance plus élevée et les jeunes entreprises bénéficieraient d'un accès gratuit. Une analyse approfondie des conséquences négatives de la commercialisation ou de l'ouverture des données est également en cours.

En outre, de façon générale, Akvo recherche activement à savoir si l'emploi (des jeunes) peut être favorisé par les données géographiques et en particulier par les données hydro-climatiques. Cette étude a pour but d'identifier les suggestions et les recommandations concernant l'emploi des jeunes dans la région.

L’impact

Sur la base des conclusions et des recommandations de l'étude d'Akvo, l'ABN aura plus de possibilités de maintenir la base de données SATH et donc de continuer à informer ses partenaires et ses citoyens 

de l'imminence d'une inondation ou d'une sécheresse.

En explorant les possibilités de commercialisation, le projet SATH peut également être maintenu et amélioré de manière plus durable que par le seul financement des bailleurs. En plus de la continuité du service de 

prévision sur les inondations et les sécheresses, cette étude permettra d'identifier les possibilités de stimuler l'emploi des jeunes dans la région.